LA VRAIE VALEUR D’UN CLUB DE FOOTBALL

Méthode Céliance pour évaluer un club de football

Donner une valeur à l’immatériel est notre spécialité chez CELIANCE

Un club de football : voilà un bel exemple de valorisation de l’immatériel.

L’enjeux est grand. Le club de Football de Tottenheim a été l’un des premiers à être introduit en bourse ( 1983 ). D’autres ont suivis : la Juventus de Turin, la Lazio de Rome, l’Ajax d’Amsterdam, l’AS Rome et Manchester United…

Mais comment évaluer un club de football ?

Chez CELIANCE, nous proposons une démarche.

La valeur d’un club de football est la combinaison de 3 approches :

Une valeur financière, au cœur du débat. En matière d’évaluation financière, CELIANCE utilise essentiellement 2 approches : Les comparables et le DCF ( discounted cash flow). Ici, la méthode dite des comparables est inopérante. Il est en effet complexe de définir un panel équilibré. Un club de ligue 2 français ne se compare pas à un club anglais de premier league.

Pour un club de football, CELIANCE préconise la méthode DCF. Elle consiste à actualiser les flux de liquidité futurs fondés sur des scénarios cohérents avec l’environnement économique et le projet sportif du club.

Par exemple, un club bénéficiant de droits audiovisuels élevés aura une grande valeur financière.

Une valeur sociétale. Il s’agit de mesurer l’impact du club sur la création de richesse dans son environnement. Il s’agit des retombées économiques directes (chiffre d’affaires des commerçants en hausse les jours de matchs, etc.) et indirectes (attractivité renforcée de la ville ou de la région dans laquelle évolue un club de premier plan, etc.). Un club de Football est parfois le porte-drapeau d’une région et devient une véritable institution (par exemple, le FC Saint Etienne dans les années 70 ou encore actuellement, le FC Barcelone). Dans cette approche, les éléments de valorisation sont purement qualitatifs. CELIANCE assure une veille sur un ensemble d’indicateurs.

Une valeur de transaction. C’est en quelque sorte le goodwill (ou complément de prix) qu’est prêt à payer l’acquéreur. Ses motivations peuvent être variées :

Être exposé médiatiquement, atteindre un objectif philanthropique ou politique. Le club de football à forte portée médiatique peut alors être vu comme une vitrine pour une entreprise (ex. CEGID avec l’Olympique Lyonnais). L’acquéreur du club de football peut aussi être propriétaire de plusieurs autres clubs et voir dans son acquisition des synergies possibles.

L’équipe CELIANCE vous donnera les meilleurs repères en la matière.

Pour plus de renseignement contactez nous sur notre formulaire de contact ou par email bgr@celiance.fr